Cet article fait partie d’une série de 3 articles consacrés à la serre au potager. Après « Pourquoi utiliser une serre au potager ? » et « Comment bien choisir sa serre ? », nous vous proposons de voir « Comment s’organiser et éviter les écueils avec une serre au potager ». Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les soumettre en commentaires !

Pour avoir des récoltes de fruits et légumes précoces et profiter des avantages que vous procure votre serre, vous allez « avancer » votre saison de semis et de plantations. Toutefois, cette culture « sous cloche » a tendance à favoriser le développement de certaines maladies et la prolifération de certains ravageurs. Il est donc utile de prendre en compte quelques données tout en mettant en œuvre des méthodes propres à ce type de culture.

Un calendrier adapté

En janvier, vous profiterez du micro-climat plus doux de votre serre pour cultiver des légumes d’hiver tels que choux, betteraves, navets, bettes, épinards…

En février, vous pourrez semer poivrons, aubergines, carottes, laitues… puis les tomates dans la 2ème quinzaine. Tentez les pommes de terre précoces en n’hésitant pas à les enfouir sous un épais paillage !

En mars, vous continuerez les semis, notamment les tomates, le basilic ou les courgettes que vous pourrez manger dès mai ! Pensez à aérer lorsque le soleil donne en entrouvrant la porte dans la journée, mais n’oubliez pas de refermer le soir car les nuits sont encore très froides.

En avril, c’est le moment de repiquer en serre – déjà – les tomates et autres plants d’été. Les premières fèves et les premiers pois peuvent être récoltés !

En mai, vous pourrez semer concombre, haricots verts, épinards, maïs doux, notamment et récolter courgettes, pommes de terre nouvelles, laitues, fraises…

En juin, les semis se poursuivent. Arrosez régulièrement et aérez car la chaleur peut assécher les cultures rapidement en serre. Vous pourrez commencer à récolter vos tomates, carottes, laitues, concombres…

Juillet et août sont les mois où vous commencerez à semer les cultures d’automne et d’hiver (choux, betteraves, bettes, navets…). Les portes de la serre doivent rester ouvertes, l’arrosage doit être régulier et une surveillance accrue des maladies et des attaques de petites bêtes doit être menée.

En septembre, semis et repiquage se poursuivent en précision de l’hiver. Les plantes estivales qui arrivent en fin de vie seront arrachées ou taillées. Commencez à refermer les portes la nuit.

En octobre, privilégiez les semis de roquette, épinards, salades à couper, etc. Commencer à nettoyer la serre . Ramassez les dernières tomates, y compris les vertes, ainsi que les autres légumes d’été (aubergine, courgettes, poivrons..).

En novembre et décembre, la serre va fonctionner au ralenti. Repiquez les semis de l’automne, semez des salades (roquette, laitue d’hiver), les fèves et les pois. Comme une grande partie de la serre est vide, profitez-en pour amender le sol en étalant du fumier ou du compost. S’il fait grand froid, utilisez des voiles d’hivernage pour ne pas perdre certaines plantations.

Contourner les écueils du jardinage sous serre

L’espace étant assez fermé, vous pouvez avoir des problèmes de pollinisation : vos plantes fleurissent, mais les fleurs ne donnent pas de fruits. Pour éviter cela, il est conseillé de cultiver dans votre serre des fleurs mellifères de printemps et d’été, et de garder la serre ouverte la journée à partir d’avril pour inciter les insectes pollinisateurs à circuler dans la serre.

La serre constituant un milieu confiné, chaud et humide, elle offre toutes les conditions pour le développement des ravageurs tels que pucerons, aleurodes, araignées rouges, cochenilles, limaces ou escargots, mais aussi pour l’apparition de maladies fongiques comme la pourriture grise, l’oïdium, les taches foliaires, le mildiou… Pour éviter cela et pour un meilleur équilibre :

  • Soyez vigilants sur l’aération de votre serre, particulièrement entre la mi-mai et la mi-août.
  • Evitez de laisser traîner dans votre serre des récipients contenant de l’eau.
  • Privilégiez l’arrosage tôt le matin plutôt que le soir : le soleil du matin accompagné d’une bonne ventilation viendront sécher les excédents d’eau dans la serre.
  • Evitez l’arrosage par aspersion : vous pouvez utiliser un système de goutte à goutte, que vous pourrez disposer directement sous le paillage.
  • Si vous avez un sol argileux, privilégiez des apports d’eau copieux, mais espacés. Si vous avez un sol sableux, privilégiez des petits apports d’eau, mais réguliers.

Voilà pour cette série consacrée à l’utilisation de la serre au potager. Si vous avez des questions, ou des remarques, n’hésitez pas à les poster en commentaires !

Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide

Un commentaire sur “S’organiser et éviter les écueils avec une serre au potager

  1. Pingback: Comment bien choisir sa serre ? – Mon 1er potager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.